Iroise Volley .fr

Saint Renan Iroise Volley

National - Régional - Départemental -  Jeunes -  Ecole de volley - Scolaire - Beach volley

 

Connexion

Agenda

Saint Renan .info

http://saintrenan.info

Evènements et actualités,
Annuaires des clubs
et structures
à Saint Renan


 Rejoignez nous sur
Facebook,
le réseau Iroise Volley.

 

Fil d'infos

Abonnez vous à nos flux d'informations :

Dans l’ombre de Quimper, étendard du volley-ball finistérien, les clubs de Saint-Renan (N3) et de l’Étoile Saint-Laurent (Pré-nationale) prennent peu à peu la lumière. En ligne de mire sur cette fin de saison : trois promotions fruit d’une dynamique pour le moins historique.

Officiellement relégué de Ligue A féminine suite à leur défaite 3-1 face à Le Cannet, le 16 avril dernier, le Quimper Volley 29 restera la place forte du volley-ball finistérien. Surfant sur des dynamiques bien plus positives, les clubs de Saint-Renan et de l’Étoile Saint-Laurent pointent cependant le bout de leur nez. À l’aube de cette fin de saison, l’équipe masculine de l’Iroise Volley (2e) joue son accession en N2 alors que le club brestois voit ses deux équipes, masculine (2e) et féminine (1re), lutter pour une montée en N3.

Une saison potentiellement historique

Deuxième club comptant le plus de licenciés (280) dans le Finistère après Quimper, L’ Étoile Saint-Laurent pourrait vivre une double promotion. « Ce serait historique ! Les gars étaient en N3 l’année dernière, mais avoir les deux équipes à ce niveau, ce serait la première fois », s’enthousiasme Tonio Leto, l’historique président de l’ESL. L’équipe féminine possède trois points d’avance sur son dauphin, Lanester, et dix sur le troisième à deux journées de la fin. Les garçons, deuxièmes à cinq points du leader, ont eux un matelas bien plus fragile de trois points sur leur poursuivant. « Je suis confiant pour les filles. Elles ont une équipe expérimentée et une marge suffisante pour assurer leur promotion. Les gars ça va être plus compliqué mais on a notre destin en main », argue, avec un brin de prudence, le président. L’objectif à terme est de « maintenir les effectifs et pérenniser les deux équipes en N3 ». Une tâche loin d’être insurmontable au vu de leur dynamique et de la densité de leurs équipes jeunes.

Saint-Renan, la N2 à l’horizon

Deuxième avant la dernière journée, prévue dimanche prochain à domicile contre Vannes, le club de Saint-Renan va très probablement jouer sa montée en N2 lors des barrages. « C’est la meilleure performance d’un club du nord (Finistère) depuis très longtemps, se réjouit Alain Layec, co-président de l’Iroise Volley. Les apports de Thibaut Rumen que l’on a été cherché en N2 cet été, et le retour de notre expérimenté passeur, Mathieu Dubreuil, ont été essentiels ». Au-delà de ces deux joueurs « moteurs », Layec ne tarit pas d’éloges sur sa structure encadrante : « On s’appuie sur de supers entraîneurs, à l’image du coach de la première Kevin Chantelou ou encore Michaela Formenkova, triple championne de France de beach-volley ».

Souhaitant lui aussi pérenniser le club au niveau national, le volley-ball nord-finistérien pourrait être à l’aube d’atteindre son zénith.

Dimanche 28 avril à 15 h. N3 masculine : Saint-Renan Iroise Volley - Vannes. Pré-nationale masculine : Étoile Saint-Laurent - Canton de Pipriac. Pré-nationale féminine : Pays d’Auray - Étoile Saint-Laurent.